Déclaration des comités locaux de l’Aude

Publié le lundi  29 mai 2006
Mis à jour le dimanche  12 novembre 2006
popularité : 12%

Le courant unitaire de gauche qui s’était formé pour les élections
régionales puis pour la campagne du référendum ne doit pas se défaire.
Le Non, mobilisateur sur le plan politique, était porteur d’espérance,
en particulier pour les plus démunis. Cette espérance ne doit pas être
déçue. Les forces du NON doivent se retrouver car il y a urgence pour
2007.
La rentrée 2006 va être dominée par les discussions autour des
prochaines présidentielles. Après la victoire du NON à laquelle ATTAC
a largement participé, personne ne comprendrait que notre association
se désintéresse maintenant de cette étape. Et le temps presse d’en
discuter entre nous et avec toutes les forces de gauche et du NON. Si
nous nous désintéressons de ce scrutin, si nous ne sommes pas capables
de l’analyser et de faire des propositions, nous nous mettons à
l’écart du mouvement populaire et nous cassons la mobilisation et
l’espérance. Nous allons vers une répétition de 2002.

ATTAC doit essayer de rassembler autour d’une idée simple : nous
voulons qu’il y ait un candidat de gauche au 2ème tour de la
présidentielle de 2007 et que ce candidat porte nos valeurs,
c’est-à-dire soit issu des forces du NON pour lequel ATTAC a fait
campagne.

Pour obtenir ce résultat, il faut, dès le 1er tour, une candidature
unique issue du NON de gauche.

Que proposons-nous pour en arriver là ?

1)- Définir une plate-forme alternative : sur les bases de ce que fut
la campagne du NON, c’est-à-dire une autre vision de l’Europe,
l’instauration d’une véritable démocratie économique où ce ne sont pas
les actionnaires qui décident mais ceux qui travaillent, où les OPA
seront interdites dans les secteurs clés, où les secteurs de la santé,
de la justice, de l’éducation, de la recherche, de la culture, des
transports publics - bref, tous les services publics, sans oublier
l’eau, l’énergie…- seront protégés et développés.
2)- Faire émerger un candidat unique issu du NON : il faut convaincre
toutes les organisations de gauche de la nécessité d’une candidature
unique. L’unité peut et doit se faire autour d’un candidat ayant porté
les valeurs antilibérales et altermondialistes lors de la dernière
campagne référendaire. En tout état de cause, les alternatifs ne
peuvent soutenir qu’un candidat de gauche issu du NON et doivent tout
faire pour qu’il soit présent au second tour. Ceci impose, évidemment,
d’investir le champ politique comme nous l’avons fait avec succès pour
le référendum.
3)- Faire connaître nos propositions à ATTAC national et à tous les
groupes : pour qu’un débat s’instaure rapidement parmi nous.

Etant donné le mode de scrutin imposé pour l’élection présidentielle,
il faut absolument éviter qu’au 2ème tour les électeurs n’aient le
choix qu’entre le candidat de la droite et celui de l’extrême droite.
Une telle situation serait suicidaire pour la gauche et bloquerait son
évolution. Si par notre action nous arrivons à en convaincre tous les
partis de gauche nous aurons fait un grand pas. Ce n’est pas le moment
de décevoir tous ceux qui ont cru que leur vote du 29 mai serait porteur d’espoir.

Signataires : comités Attac Carcassonne, Attac Cité, Attac Lauragais,
Attac Limoux, Attac Vallée de l’Aude.


Commentaires

Agenda

<<

2019

 

<<

Juin

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois