Intelligence dirigée

par Jean Bourdoncle, enseignant en informatique, initiateur et animateur de liste d’échange depuis 12 ans, au MRAP puis à ATTAC.
Publié le mardi  28 novembre 2006
Mis à jour le vendredi  1er décembre 2006
popularité : 4%

Bonjour,

Quelques retours au sujet de la liste avenirdattac me montrent que des adhérents, peu au fait de la communication par informatique, sont bernés. Ceci me décide à exercer un devoir d’alerte-information.

Je demande à ce que ces explications soient transmises par les CEL à toute personne susceptible d’avoir été inscrite à la liste courrier chez avenirdattac.fr, c’est à dire à tous les adhérents d’Attac ayant une adresse électronique.

Jean Bourdoncle

Intelligence dirigée

Le nuage et le bruit fait autour des conditions de création de la liste avenirdattac [1] ont occulté à beaucoup d’adhérents l’essentiel, le projet sous tendu par un tel outil. Sur la liste avenirdattac, ce que les adhérents inscrits voudraient dire n’est publié que si ça correspond à "la ligne". N’est publié que ce que "eux" veulent, c’est à dire un mélange de textes portant sur le fond commun de notre engagement et de textes partisans de la tendance Nikonoff, à l’exclusion de textes venant en contradiction avec les allégations qui y sont portées. Je l’ai vérifié [2].

Cette liste où l’information est orientée est donc un outil au service d’un projet de type "intelligence dirigée", contrairement aux autres listes d’attac qui sont toutes de type "intelligence collaborative" (tout abonné peut écrire sans que personne ne filtre l’information) Vous trouverez ci-dessous les explications sur le fonctionnement des listes [3].

"L’intelligence dirigée" donne souvent des résultats immédiats brillants. Du fait que tout le monde tire dans le même sens, qu’il n’y ait pas de veines polémiques…. Et il suffit de mélanger un peu de fond aux textes partisans que l’on veut faire passer pour laisser le sentiment que "c’est mieux que les listes saturées par les polémiques".

Et c’est vrai que les listes collaboratives (non filtrées) sont, par contre, fragiles. Comme la démocratie. N’importe quel incendiaire peut mettre le feu, Et on trouve immédiatement des gens révoltés pour souffler sur les flammes. La nécessaire responsabiltié de tous est le prix à payer, mais aussi tout l’intérêt, d’un fonctionnement non dirigé.

Pour autant les espaces de travail au contenu controlé ne sont pas forcément à rejeter. Ils sont utilisés fréquemment en entreprise, dans les partis politiques et dans toute organisation organisée de façon pyramidale. Mais nous sommes nombreux à avoir voulu autre chose pour ATTAC. Inventer ensemble d’autres mondes, sur un pied d’égalité. _ Nous pensons qu’une liste dans laquelle certains décident de ce qui doit être publié ne peut être un bon outil pour cet objectif. C’est pour celà que les listes de travail ATTAC sont des listes d’échange au contenu non filtré.

Pour être honnête je dois dire que le courant avenirdattac n’a pas le monopole pour penser Attac selon le registre intelligence dirigée. Disons aussi que nous avons parfois trouvé notre compte à nous laisser "diriger" par des personnes de la trempe de Bernard Cassen ou de Susan George, mais il s’agissait de diriger dans le sens "donner la direction" et non dans le sens de filtrer l’information.

Mais l’intelligence dirigée, avec sa possible brillance, arrive toujours à l’impasse que créent les conflits qui surgissent tôt ou tard entre les candidats à la "direction de l’intelligence" [4].

Jean Bourdoncle, enseignant en informatique, initiateur et animateur de liste d’échange depuis 12 ans, au MRAP puis à ATTAC.

ma modeste contribution

Merci
Jean Bourdoncle


[1Conditions de création de la liste
Ce type de liste qui correspond à une tendance d’ATTAC et avec un contenu contrôlé dans ce sens peuvent être légitimes , et certains pensent qu’elles ont leur place à Attac, mais seulement s’il n’y pas de volonté manipulatrice, c’est à dire :
Si les initiateurs se présentent, expliquent leur projet, qu’il s’agit d’une liste tendancielle, que tous les abonnés ne sont pas habilités à écrire. Je le leur ai demandé sur la liste courrier chez avenirdattac.fr quand ils m’y ont inscrit le 26 octobre, puis publiquement sur la liste local le 30 otobre, sans réponse.
Si pour l’inscription abonnés, au lieu d’incrire les adhérents margré eux, ils avaient procédé de la sorte : Mettre un mot sur toutes les listes d’attac en expliquant « Voici qui nous sommes, nous créons une liste avec tels objectifs, avec de telles règles (expression libre ou modérée) que ceux qui veulent s’y abonner cliquent sur "répondre". »
C’est ce que nous avons fait très souvent à Attac, que Luc Doulliard et ses comparses ont encore fait pour la création du réseau "refondation d’Attac".

Sabine Jauffret connaissait cette procédure, qui permet à tout le monde de choisir ce qu’il veut recevoir ou non, puisque je l’ai expliqué plusieurs fois sur la liste attac midi-pyrénées.

Il ressort donc que si ces procédures démocratiques n’ont pas été le moins du monde respectées, c’est qu’il y avait volonté de faire croire aux adhérents, inscrits malgré eux, que la liste avenirdattac est une liste d’Attac comme les autres listes Attac, alors qu’il s’agit d’une liste au contenu dirigé par une tendance.

[2J’ai testé la liste :

Après avoir été inscrit sans rien demander et avant d’être désinscrit de la même façon, j’ai posté sur la liste courrier chez avenirdattac.fr un texte essentiel concernant l’avenir de notre association, écrit par G AZAM , JM Harribey et quelques autres. Il n’a jamais été publié.

[3Explications sur les listes Texte envoyé sur la liste local le 30 octobre

Les listes électroniques sont de 2 ordres : ** les listes d’échange dans lesquels toute personne inscrite peut écrire , c’est le cas de presque toutes les listes d’Attac : discutons, local, manifeste….

** les listes de diffusion qui correspondent à une information de type "pyramidal" une seule personnes écrit ou sélectionne les messages publiés. C’est le cas de la liste Attac-France , pour la publication des communiqués d’Attac par exemple.

La multiplication des listes de DISCUSSION dans un mouvement comme Attac peut être une bonne chose si les règles déontologiques d’inscription et de désinscritpion des participants sont respectées.

Par contre, si les listes de DIFFUSION sont justifiées quant elles émanent d’une structure d’Attac (CA, commission) la perception est plus délicate quant elles émanent d’individus non mandatés. Dans tous les cas il est INDISPENSABLE que la nature de la liste soit claire : qui est à l’initiative, son but, comment on y est inscrit, qui peut écrire, limitation ou non des sujets, y a-t-il modération, …) Ce que je peux dire de la liste courrier@avenir d’Attac" c’est que :
1) j’y ai été inscrit sans le demander
2) l’article que j’ai posté à cette adresse n’est pas passé (il s’agissait du texte d’orientation n° 3… et le texte d’orientation n° 2 est passé sur la liste, lui). Il s’agit donc d’une liste de diffusion, ou d’une liste dont des modérateurs refusent certains articles.
3) Le contenu des messages est dans la lignée du site : textes de la tendance Nikonoff intercalés avec des textes généraux et à l’exclusion des textes issus des autres courants. Les deux outils, site et liste avenirdAttac, utilisent le nom de l’association, son LOGO, et sans doute tout ou partie du fichier d’adhérents. Aux initiateurs d’éclaircir leurs intentions. Aux adhérents de se faire leur opinion.

[4Attac victime du mythe de l’individu


Commentaires

Agenda

<<

2019

 

<<

Juin

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois