Petite pensée à l’attention de monsieur Sarkozy qui saura bien quoi en faire

par Dominique Wittorski, dramaturge et cinéaste
Publié le mardi  1er mai 2007

par  Dominique Wittorski
popularité : 10%

Depuis un peu plus d’un an, j’ai tenté, comme dramaturge et cinéaste,
de réagir à l’actualité et aux propositions politiques de Nicolas Sarkozy.
Cela m’a fait écrire une dizaine d’articles assez courts que j’ai mis en ligne sur mon site web,
et que j’ai intitulés "Petite pensée à l’attention de monsieur Sarkozy qui saura bien quoi en faire".
J’y dénonce ce que je vois de supercherie dans le discours et les propositions
du Ministre de l’Intérieur et candidat à la Présidence française.

Ci-dessous, je vous joins directement la dernière de mes "pensées"…
Et vous y trouvez le lien pour lire toutes les autres…

Nicolas,

Bientôt le deuxième tour…

Je rêve qu’il ne s’achève pas comme une vulgaire coupe du monde !
Les "On a gagné" claironnent, klaxonnent, font les coqs sur le fumier…
tout en insultant les perdants !
Tes références multiples au Tour de France et aux finales de football
ne me disent rien qui vaille de ce côté…
Le respect…

Par ailleurs,
je vois que tu n’as pas lu toutes mes pensées précédentes…

Vas-y vite, c’est là : http://wittorski.dominique.neuf.fr/sarkozy.htm

Et pendant que tu lis ça,
pour une fois, je vais m’adresser aux autres lecteurs de cette page.

J’ai une haute opinion de la Démocratie.

Souvent, on entend que c’est le pire des systèmes
(à l’exception de tous les autres) …
Je n’en souhaite pas d’autre.
Même si c’était toi, Nicolas, que l’électeur sélectionnait.
Pas d’autre.
La voix de la majorité.
Même si je suis persuadé que la majorité à tort.
Même si je suis persuadé que l’opinion se manipule.
Même si je suis persuadé que le Pouvoir s’auto-conserve…

Mais, voilà, la Démocratie, c’est ça : la majorité l’emporte.

Ce qu’on oublie de rappeler, Nicolas,
c’est qu’en Démocratie,
si la majorité se voit confier la charge du Pouvoir,
- c’est le Droit qu’elle reçoit -
elle reçoit aussi une lourde responsabilité,
c’est un Devoir
- pour reprendre un vocabulaire que tu affectionnes,
jamais de Droit sans Devoir -
elle reçoit le Devoir de respecter et faire respecter la ou les minorités.
Dans mon vocabulaire,
ce n’est pas un Devoir mais une Responsabilité.

C’est un concept fondamental de la Démocratie.
La majorité n’est pas élue pour imposer aux autres ses conceptions
(même immaculées…)
mais pour veiller à l’intérêt général.
Ça ne donne aucun droit à la majorité de dire à la minorité :
"taisez-vous, vous avez tort et j’ai raison, la preuve,
l’électorat m’a choisi ! Voyez votre pourcentage, il est minable,
vous avez donc tort…"

Je galège ?
Non, Nicolas, je l’ai entendu dans la bouche de Yves Jégo (UMP)
s’adressant à une représentante des Verts sur France 2, le soir du premier tour.

Non, la majorité élit des représentants
qui doivent être capables
de défendre les minorités,
de leur assurer la Paix et la Prosperité,
comme aux autres,
bien que ces minorités n’aient pas accès aux leviers du Pouvoir.

La Majorité n’est légitime que
si elle est capable d’assurer cet équilibre et ce respect des minorités.

La Majorité n’a pas raison et les autres tort.
La Majorité a les leviers du Pouvoir et les autres non…
Et la Majorité a la responsabilité d’écouter tout le monde.
_Ce n’est pas de l’immobilisme, mais du respect !
La nécessité de vivre ensemble
sans que le rapport de force soit en permanence le seul rapport possible.

Alors ?

Que peut-on penser de celui
qui divise,
qui élève les uns contre les autres,
qui joue des peurs,
qui cultive les fractures,
qui conforte les pensées sectaires et les exclusions,
qui incline à penser que le monde se divise entre le Bien et le Mal, génétiquement,
qui souhaite donner plus à ceux qui ont peu,
mais en même temps prendre moins à ceux qui ont plus…
(d’où qu’il le prend, ce qu’il va donner ?),
qui refuse d’écouter ce qui n’est pas son idée ?
Peut-il être Responsable des minorités ?

En allant voter,
dimanche 6 mai,
j’aurai cette question dans la tête :

"des deux candidats,
lequel me semble être celui qui a le plus
la faculté d’être celui qui représente la majorité
et, en même temps,
celui qui assurera à la minorité de n’être pas muselée,
oubliée, écrasée, niée,
mais au contraire,
qui assurera qu’elle est un ferment nécessaire,
supplémentaire et défendable,
digne de respect et d’écoute ?"

Parce que majoritaire aujourd’hui, je pourrais bien être une autre fois minoritaire,
et inversement !

Et je tiendrai toujours à être entendu…
C’est le fondement même de la Démocratie.

Répondre à cette question, c’est choisir…


Dominique Wittorski est notamment l’auteur de Ohne, pièce à laquelle nous avions consacré un article.
http://www.local.attac.org/93sud/spip.php?article54


Commentaires

Agenda

<<

2019

 

<<

Novembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois