La recherche sur les dangers liés aux téléphones portables interdite ?

Publié le vendredi  21 décembre 2007
Mis à jour le mardi  25 décembre 2007
popularité : 5%

Plusieurs équipes et unités de recherche sont supprimées à l’Université Clermont II.
Parmi elles figure une équipe d’accueil, l’ERTAC dirigée par Gérard Ledoigt, élu SNESUP en section 66 du CNU.
ERTAC veut dire Équipe de Recherche sur les Tumeurs et Autosurveillance Cellulaire.
L’ERTAC, entre autres thèmes de recherche, travaille à la mise au point et sur l’utilisation d’un modèle végétal pour tester l’action de molécules diverses, médicaments ou potentiellement dangereuses.
Face à une agression, de nature chimique ou autre, le végétal réagit en libérant des molécules particulières facilement identifiables qui constituent la réponse du matériel vivant face à ce que les spécialistes appellent « un stress ».
Nos collègues ont donc eu l’idée d’utiliser des plants de tomate pour étudier l’effet des ondes électromagnétiques issues d’un téléphone portable.

Et à courte distance il y a bel et bien apparition d’une réponse de stress !

Ces premiers résultats ont été publiés et la presse commence à s’y intéresser. Un article a paru dans le grand quotidien italien La Stampa. L’usage du téléphone portable est il dangereux pour l’homme ?
On ne sait pas mais ces premières expériences méritent d’être approfondies, surtout en ces temps où l’on évoque si souvent le principe de précaution. C’est d’ailleurs tout à l’honneur de la recherche universitaire de s’intéresser à ces questions.
Compte tenu du nombre de personnes exposées par l’usage du téléphone portable ou la proximité de bornes relais, c’est même une question de santé publique.
Même si d’énormes intérêts financiers et économiques sont concernés, ne prenons pas le risque d’un nouveau scandale comme celui de l’amiante.
Mais le développement de ces recherches dont l’intérêt paraît évident ne se fera peut être pas car l’ERTAC est dissoute !
Les experts du ministère sont passés en juillet dernier lors de la préparation du contrat quadriennal à Clermont II. Contrairement à ce qui s’est fait pour d’autres équipes de recherche, ils n’ont pas visité le laboratoire ERTAC, ils n’ont rencontré aucun des chercheurs et même pas auditionné son directeur.
Et ils ont tranché !

Un message électronique laconique issu de la direction de l’Université Clermont II a averti Gérard Ledoigt que son équipe était dissoute. Aucune explication n’était fournie et depuis il est impossible de contacter les experts pour connaître les raisons de leur décision. C’est du KAFKA.
Loin de défendre son potentiel de recherche, la direction de l’université s’est précipitée pour reclasser les chercheurs concernés dans d’autres équipes et parachever le démantèlement de l’ERTAC et bien sûr l’abandon de ses thèmes de recherche sur l’éventuel danger des ondes issues d’un téléphone portable.

Tout cela est troublant et ne peut que nourrir les soupçons : veut on étrangler une recherche susceptible de mettre en cause des intérêts économiques colossaux ?
C’est d’autant plus troublant que la qualité scientifique de Gérard Ledoigt vient d’être reconnue nationalement : il est nommé « expert » à l’AERES.
La section SNESUP Clermont-Sciences s’engage et vient de sortir un tract, une pétition de soutien.

Passé le coup de feu de la préparation des listes pour l’élection du Comité national de la Recherche Scientifique, le secteur recherche peut-il nous aider ? Alerter la presse ? Nous fournir les adresses de journalistes susceptibles d’être intéressés ?

Ceux qui sont intéressés par la problématique scientifique peuvent contacter Gérard Ledoigt.

Merci de votre aide.

J. GUYOT
SNESup, section Clermont-Sciences

J. ROUSTAN-DUCLOUX
SNESup, section IUT Clermont-Fd (UA)
membre CA national SNESup


Commentaires

Logo de drôle
dimanche 23 décembre 2007 à 16h50 - par  drôle

Chers camarades

Je suis altermondialiste, je vous transmets une petite discussion que nous avons eu avec une autre militante.
Tous simplement pour avoir votre avis. Je me permet d’interrompre le fils de la conversation, mais si vous y tenez la prochaine vous je m’y intégrerai avant d’y glisser des idées personnelles.

R. a dit :

"Non, non, non, et non, l’ultra-libéralisme n’est pas un aboutissement, l’ultra-libéralisme est un abcés purulent du libéralisme qui a été dévoyé dès le 17e et le 18e siècle et qui a été poursuivi et nourri par des Rawls, Hayeck et d’autres

Ce a quoi , j’ai répondu :

Tout d’abord, n’étant pas économiste, je vais rechercher qui étaient les personnes que vous avez citées :précédées par xxxx , leurs idées principales, et mon commentaire, précédées de ****

RAWLS source WIKIPEDIA (je suis obligé de résumer)

xxxxx"…Au Japon, il fut témoin des dégâts causés par la bombe à Hiroshima. Après cette expérience, il renonce à devenir officier et quitte l’armée…

xxxxle principe de liberté, c’est-à-dire un droit égal pour tous tant que celui-ci n’empêche pas la liberté d’autrui de se réaliser « Chaque personne a droit à un système pleinement adéquat de libertés de base égales pour tous, compatible avec un même système de liberté pour tous ; et dans ce système, la juste valeur des libertés, et de celles-là seulement doit être garantie. »

Mon ommentaire ****Cela suppose l’accès égalitaire au savoir pour tous, or tu connais le problème du numérus clausus en fac.

****D’autre part, l’Est des States vivant à l’européenne, avec des grandes familes, qui contrôlent, il n’y a que l’l’Ouest immense qui offre les posssiibilité d’un libéralisme opérationnel, c’est à dire peu d’handicap de départ et ceux qui veulent travailler et UN CHAMP D’APPLICATION RAISONNABLE A L’IDEE DE RAWLS.

****Les américains comprendront nos réticences au libéralisme lorsqu’ils auront intégré que contrairement à ce qui se passe dans le centre et dans l’ouest de leur grand pays, la réussite ici n’est pas une affaire de courage ni de volonté mais que le jeu est truqué d’avance par la main mise de grandes famille sur l’économie, incarnées par exemple par Panafieu.

****Alors que la droite a quand même des gens d’une autre trempe. Et ceci depuis la Convention Thermidoreienne. Ces 200 familles gardent les avantages de la mondialisation pour elles et en laissent les inconvénients aux catégories moyennes et pauvres.

****Ceci explique ausi pourquoi Pécresse qui va faire un don de l’état de 10 milliards d’euros sur cinq ans pour la recherche se tourne naturellement vers le CAC 40 (qui s’en servira très peu) alors qu’elle devrait se tourner vers nos « Bill Gates » locaux qui foisonnent en France et seront obligés de s’éxiler ou devrait se tourner vers les PME qui ne demandent qu’à se débarasszer de la tutelle du CAC 40 pour essaimer et exporter

xxxx"le principe de différence, qui admet des inégalités justes : « Les inégalités sociales et économiques doivent satisfaire à deux conditions :
elles doivent être liées à des fonctions et à des positions ouvertes à tous, dans des conditions d’égalité équitable des chances ;
elles doivent procurer le plus grand bénéfice aux membres les plus désavantagés de la société. »

***Ouvertes à tous avec un ascenceur social en panne ? (je vous parle de l’applicatuion des idées de RAWLS dans la société actuelle. J’admets l’inégalité de salaire lorsqu’elle correspond à une inégalité de production pour le reste de la société (sauf handicapés).

Par exemple , un ingénieur construit un pont. Il va travailler 30 jours , dans chacune de ces trentes journées , il y a les 7 ans d’études qu’il a faites, divisée par le nombre d’heures d’exercice de ces études pendant toute sa vie. Donc admttons que cet ingénieur exerce 37,5 ans (pas 40 ans !) 7 ans d’études divisée par 37,5 ans (converties en heures de jours ouvrables) ans , cela fait à mon avis, vue l’intensité de l’activité étudiante environ 10 euros.

****Par conséquent pour payer une heure d’ingénieur

****1) on prend le prix de l’heure tout naturellement au smig, donc 10 euros et on rajoute les 10 euros provenant des études ce qui nous fait 20 euros de l’heure. De même pour le chirurgien. Il faut tenir compte non seulement de études mais de l’expérience acquise. Et même si on ne retombre pas tout à fait sur nos pattes, en gros il faut arriver à la valeur objective du produit fourni (à la plus-value fournie). En très gros : se faire payer la valeur d’usage est acceptable. Extorquer la valeur d’échange (qui n’est qu’une rente de situation) doit être considéré comme du racket.

****Je n’écarte pas (contarirements aux communistes des années 80 qui rejetaient les patrons en bloc) la valeur de l’activité managariale du petit chef d’entreprise (celle de l’actionnaire étant nullle) qui peut mériter un salaire important.

****Mais s’il est juste de considérer des écarts de un à vingt, il est innacceptable de constater les actuels écart de 1 à 2000, les golden- parachutes et les stocks-options qui devraient être imposées plus que le travail salarié !

****Dans une société de grandes familles et de castes, les inégalités devienenent infranchissables et ne peuvent constituer une épreuve salutaire pour les plus déhérités qui ont de moins en moins de chance d’échaper à leur condition.

xxxxLes inégalités économiques et sociales doivent remplir deux conditions pour être acceptables ; d’abord, elles ne doivent pas empêcher l’égale opportunité de mobilité sociale. Ensuite, elles doivent se faire au plus grand bénéfice de l’ensemble de la société.

****Je me répète , l’ascenceur social est en panne, parceque si tout le monde montait d’un étage, ils faudrait virer ceux qui sont au dernier et qui sont des fils à papa incompétents.

****Jusqu’à présent, j’étais d’accord avec les idées de Rawls, là je désapprouve :

Rawls mentionne les exemples d’une limitation de la liberté de conscience et de pensée de manière compatible avec l’ordre public, …, la limitation des libertés des intolérants et la répression de la violence des sectes concurrentes.

Rawls , précurseur de Sarkosy ? car qui juge qui doit être censuré ? Sarkosy ? Lui seul en a la légitimité, pour l’instant

A PRESENT PASSONS AU SECOND PERSONNAGE EVOQUE (source : le Monde diplomatique) Fridrich Hayek (je n’ai pas trouvé avec un c)

xxxxxUn économiste qui est seulement un économiste est susceptible d’être un fléau.

****D’accord avec lui. A transmetre à TRICHET ou a SORMAN

xxxxxOn n’imagine donc guère Hayek, qui réprouvait l’imitation servile des sciences physiques et naturelles par l’économie et par les sciences sociales, s’appuyer, comme le font de nombreux libéraux, sur les lois de la gravitation ou de la biologie pour imposer la dictature du marché. C’est l’impossibilité de codifier ou de prévoir les comportements individuels qui l’aurait d’ailleurs rendu allergique à la planification.

*****C’est la porte ouvertes à toutes les élucubrations, je pense qu’au contraire les sciences sociales et humaines devrait s’inspirer des méthodes des sciences dures à savoir Construction de modèle. postulat (conjectures), déduction d’axiomes, confrontation des axiomes avec le réel, remise en question des axiomes.

xxxxHayek reconnaît que l’État a un rôle à jouer pour assurer divers services ; ceux qui profitent à tous et qu’on ne peut fournir sans que tous contribuent à leurs coûts. Ces services sont les suivants : la protection contre la violence, les épidémies et catastrophes naturelles, telles qu’inondations, tremblements de terre, incendies, tempêtes, verglas, la plupart des routes ainsi que les problèmes de pollution…

****Néanmoins si ces services ne peuvent être financés que par l’impôt, il ne s’en suit pas qu’ils doivent être gérés par le gouvernement. Dans la gestion de ces activités il n’y a aucune raison pour laquelle le gouvernement ne devrait pas lui-même être soumis aux règles de la concurrence

****Un précurseur de la privatisation des services publics, de la lettre de la petite vielle habiatant au fin fond du Vercors à Bouyghes ? De l’abandon à leur sort de tous les villages un peu à l’écart, confiés pour la poste à Cégétel, pour l’école à ACADMIA , pour les trains à PROTOUR-VOYAGES ? (fautes volontaires)

***Conclusion : désolé R., tu ne m’a pas convaincu. Keynes avec son « laissez passer la vache folle et son laisser faire les caissiers de l’UIMMM » ne me plait pas plus que ses descendants.

****pour moi, le libéralisme, était un abcès de la pensée des lumières dès sa conception.

****Il ne peut trouver d’efficacité que dans certains cas spécifiques rares

a) Dans les grands espaces de l’Ouest américain, où l terre est à bon marché et la réussite à la portée du courage de travailler

b) Pour nos petits chefs d’entreprises , qui partagent quasiment les soufrances de leurs salariés, les soucis en plus, et qui non délocalisbles devraient être au centre de nos préoccupations et l’objet de tous les favoritismes (et non le CAC 40)

****Que cette divergence d’opinion ne refroidisent pas ton ardeur au dialogue et à la recherche de la vérité. Si tu as des contre arguments, je suis pret à les entendre et à me remettre en question sérieusement.

Amicalement

Vous aussi, chers lecteurs, peut-être m’avez vous trouvé excessif ?

Logo de drôle
dimanche 23 décembre 2007 à 16h47 - par  drôle

Chers camarades

Pour être juste, il faut dire à la décharge de certains que Sarkosy s’est choisi Besancenot comme adversaire (il lui a fourni des signatures aux présidentielles) comme Mitterrand s’était choisi Le Pen. Dans un but évident de vider de sa substance populaire, l’autre grand parti du camp opposé.

Et bien, banco !

D’abord, cette situation nous éloigne du bipartisme anglo-saxon qui est synonyme de la fin de la démocratie. On l’a vu concrêtement lorque Jospin et Chirac, jusste avant les élections de 2002, à l’époque où on ne savait pas qui allait être élu, ont signé tous deux un accord à Barcelonne, qui a débouché sur la loi FILLON sur les retraites en 2003. Avec nous au milieu, ce genre de petits arrangements entre amis est plus difficile.

D’autre part si on veut nous faire jouer ce rôle, cela nous (altermondialistes) hissera haut dans les élections. Et nous nous saurons utiliser nos voix de façon bien plus opérationnelle et plus noble que n’a pu le faire l’ex parti-repousssoir (qui passait des accords locaux.

D’autre part, supposons que la gauche arrive au pouvoir.

Avons nous fixé des objectifs clairs sur les sujets principaux ?

* Continuerons-nous à obéir à l’OMC à tavaers la commmision européenne ?

* En sommes nous restés à « tous les chômeurs » engagés dans la fonction publique, ou pensez vous que nous pourrions faire un peu confiance à certaines petites entreprises ou professions libérales ? En les enrcourageant au niveau de la recherche et fiscalement ?

* Avez vous d’autres solutions ? On a souvent parlé de contrôle des salariés et de la population sur les décisions prises par les entreprises. Cela suppose-t-il que nous laisserions subsister les structures du CAC 40 ?

Or ils sont très dangereux, très organisés entre eux, au niveau mondial. Et le scandale de l’UIMM nous rapppelle que depuis le XIXe siècle, ils mettent en place des caisses de solidarité anti-grève alors que nous sommes incapables de faire nous des caissses de solidarité pro-grève (alors que Zola en parlait déjà dans Germinal, alors qu’un tiers de notre cotisations est théoriquement destinée à soutenir nos camarades en grève) mais mon expérience m’a montér qu’en général on la leur versait après la reprise…

Ceci prouve une certaine complicité des dirigeants des syndicats avec le patronat.
Alors ok pour faire ce grand rassemblement mais j’aimerai avoir un peu vos opinions sur les trois points que je viens de soulever.

Logo de drôle
dimanche 23 décembre 2007 à 16h43 - par  drôle

Je vous propose une vision philosophico-historique de l’affrontement mondialistes (Sarko,alternative libérale)/ altermondailestes , on est pas trop hors sujet)

L’ultracapitalisme est en fait, la réalisation/aboutissemeent de la pensée anglo-saxonne, qui s’appuie fondammentalement sur le pragmatisme. Or le pragmatisme n’est qu’apparence, il ne colle pas en profondeur mais juste superficiellemeent au réel. A un moment donné le réel échappe à une représenataion trop simplifiée.

Concrêtement : l’esprit pragmatique anglo-saxon amène à des raisonnements comme celui-ci : tous les jours l’immobilier monte, dont je vais m’endetter acheter et revendre. Jusqu’au jour où « la bulle éclate ».

LE PRAGMATISME ANGLO-SAXON CONDUIT MECANIQUEMENT A LA FORMATION DE BULLES. C’EST A DIRE AU DECROCHAGE ENTRE UNE REPRESENTATION SUPERFICIELLE DU REEL ET LE REEL LUI-MEME.

Nous autres continentaux, car les pensées françaises et allemandes sont très entremellées avons une autre approche du réel.

Nous l’explorons à fond. Nous élaborons des modèles Nous sélectionnons quelques affirmations arbitraires (AXIOMES ou POSTULATS) qui nous semblent tout de même assez pertinents, mais nous ne les prenons pas pour pas pour argent comptant.

Nous en doutons toujours, nous tirons les conséquences de ces AXIOMES/POSTULATS , les conqéquences s’apellent « THEOREMES ». Nous confrontons alors les théorèmes à l’expérience, c’est à dire au réel. La plupart du temps cela ne colle pas, alors nous changeons un peu nos axiomes, nous recalculons nos théorèmes, jusqu’à ce que cela colle…. suffisamment pour nos besoins. Ainsi nous nous rapprochons suffisamment près du réel pour commettre bien moins d’erreurs que les anglo-saxons.

Cet esprit français, commence évidemment avec Descartes, mais ce poursuit avec l’Abbée GREGOIRE (fondateur du CNAM, horriblement cancérisé à l’heure actuel par quelques ultra-libéraux), qui est notre référence absolue.

L’Abbée grégoire est une référence plus importante lus que Roussseau, Voltaire (qui aurait pu adhérer à Alternative libérale ?), Condorcet et les autres encyclopédistes.

Je vous rappelle que les deux idées principales de l’abbée Grégoire étaient

a) le positivisme, confiance dans la science pour résoudre les problèmes)

b) la deuxième ou troisième chance (le CNAM, cela a été jusqu’à la colonistaion par les ultralibéraux en 1990 , les cours du soir) , donnée à l’ouvrier pour passer technicien, au technicien pour passer ingénieur.

On voit là ausi que la culture européenne/ continentale est productiviste et industrielle alors que l’anglo-saxonne est marchande et financière, dès leurs débuts (pour des raisons historique et à cause de l’insularité de la grande-bretagne, et ausssi au fait que les Angles ont échappé à l’héritage romain qui quelque pert s’est transmis en Germanie à travers Clovis, le Saint-Empire-Romain-Germanique, l’allemagne ne fait que continuer la voie de Rome qui ne s’est jamais propagée ni à Constantinople , ni encore moins à Byzance ou à Moscou.)

C’est CET ESPRIT FRANCAIS, continental, que vous ne vaincrez jamais GUY SORMANN. GUY SORMANN ET TOUS VOS DISCIPLES, JACQUES MARSEILLE, NOUS VOUS AVONS BIEN IDENTIFIES.

VOUS ALLEZ A L’ENCONTRE D’UNE CULTURE DEUX FOIS CENTENAIRE ET QUI TIRE SES ORIGINES DANS UN PASSE BIEN PLUS ANCIEN, L’ESPRIT CARTHESIEN GREC ET ROMAIN INCARNE ACTUELLEMENT PAR LA RENAISSANCE DE L’ALLEMAGNE (échanges culturels poussés des peuples gaulois et germaniques)

GUY SORMAN ? ALLEZ FAIRE VOTRE VILLAGE MONDIAL A GREENICH VILLAGE ! REJOIGNEZ VOS POTES STRAUSS-KHANN ET LAMY, dont on voit bien que depuis qu’il est à la tête de l’O.M.C. les choses n’ont fait que s’empirer pour l’ensemble des peuples du monde et même celle des pays « développés »(notamment par l’ouverture de la vente du textile chinois à l’Europe, qui a ruiné le propre frère du président)

Bon vent, monsieur Sorman !

Navigation

Articles de la rubrique

  • La recherche sur les dangers liés aux téléphones portables interdite ?

Agenda

<<

2017

 

<<

Décembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois