Sur tous les fronts, renforçons la lutte contre les OGM

Communiqué de la Commission OGM d’Attac
Publié le lundi  8 mai 2006
Mis à jour le lundi  29 mai 2006
popularité : 14%

Depuis quelques jours, une offensive médiatique est lancée en France par les promoteurs des plantes transgéniques. Ces derniers affichent leur volonté de disséminer 5000 hectares de maïs génétiquement modifié en 2006, principalement dans le Sud-Ouest, et qualifient l’opération de « tournant historique ».
Cet argumentaire, largement relayé par la presse nationale, mérite pourtant d’être nuancé.

Comparée aux trois millions d’hectares de maïs cultivés dans le pays, cette « invasion » des OGM ne concerne que 0,16% de la production. Il n’est pas inutile non plus de rappeler qu’au niveau mondial, après plus de dix ans de commercialisation, l’ensemble des cultures d’OGM représente seulement 2% des terres agricoles.
Par ailleurs, le choix de la technologie transgénique reste une aberration économique pour les agriculteurs. Grâce au fait qu’il est produit sans OGM, la valeur marchande du maïs français est actuellement 25 à 30% supérieure au cours mondial.
Mais cette tentative de coup de force vise à masquer une actualité bien
plus morose pour le lobby des biotechnologies.

  • La Journée Internationale d’Opposition Collective aux OGM du
    8 avril dernier, qui s’est déroulée dans 44 pays, sur près de 260 sites, a prouvé que le front citoyen anti-OGM ne faiblissait pas, bien au contraire.
  • Quelques jours plus tard, le Conseil d’État annulait non
    seulement la saisie des comptes de la Confédération Paysanne par le
    semencier Monsanto, mais également deux autorisations d’essais accordées à cette même firme sur la base de lacunes importantes relevées dans le dossier d’homologation.
  • Enfin, le recours engagé par des associations de protection de l’environnement contre l’implantation en plein champ d’OGM médicamenteux par MERISTEM THERAPEUTICS vient d’aboutir à l’annulation de ces essais.

Ces avancées sont considérables, et il est essentiel de prolonger la
mobilisation.

Alors que l’examen du projet de loi française sur les OGM, qui vise à
légaliser leur introduction dans les champs et l’alimentation, débutera le 6 juin prochain à l’Assemblée Nationale, Attac poursuit sa campagne
d’interpellation pour obtenir son rejet, et multiplie les débats locaux.
Attac sera également présente à Orléans, les 14, 15 et 16 mai, afin de
soutenir les 49 faucheurs inculpés pour destruction de maïs transgénique
(programme disponible sur http://www.local.attac.org/attac45/). Si la relaxe des militants prononcée en première instance est confirmée lors de ce procès en appel, la justice reconnaîtra enfin le danger grave et imminent que font courir les OGM à la société.
Cette décision contribuerait en fait au véritable « tournant historique » qui pourrait préfigurer la fin de cette technologie totalitaire en Europe.

Face à l’offensive des firmes biotechnologiques, c’est bien la convergence de nos luttes, dans le respect mutuel et la solidarité, qui peut nous conduire à la victoire. Attac reste déterminée à y prendre toute sa part.

Le 3 mai 2006.


Commentaires

Agenda

<<

2018

 

<<

Août

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois