Ensemble, exigeons le retrait du CPE et du CNE !

Tract unitaire contre le CPE
Publié le dimanche  5 mars 2006
Mis à jour le mardi  14 mars 2006
popularité : 4%

Signataires (sections de Montreuil) : Fraction “ l’étincelle ” de Lutte ouvrière, Jeunesses communistes révolutionnaires, Ligue communiste révolutionnaire, Mouvement des jeunesses communistes de France, Parti communiste français, Parti socialiste, Pour la République Sociale, Solidaires Montreuil, Les Verts.

Voir les photos de la manifestation

JPEG - 14.7 ko En juin dernier, le gouvernement a imposé le CNE (contrat nouvelle embauche) aux salariés des entreprises de moins de 20 salariés. Il veut désormais étendre ce dispositif à tous les jeunes de moins de 26 ans avec le CPE (contrat première embauche). Dans quelques mois, si un coup d’arrêt n’est pas marqué maintenant, le gouvernement imposera son projet complet : le démantèlement du code du travail avec la disparition programmée du CDI (contrat à durée indéterminée).

Après les ordonnances, le recours au 49-3 illustre bien la volonté du gouvernement de passer en force. Cette méthode, contraire au discours sur le soi-disant « dialogue social », risque bien de s’appliquer à d’autres projets, notamment sur l’immigration.

Depuis plusieurs semaines, partout en France, jeunes, lycéens, étudiants et salariés se sont retrouvés pour exiger le retrait du CPE et du CNE. Ensemble, amplifions ce mouvement !

Le CPE : un Contrat Précarité Exclusion

Le CPE institutionnalise le travailleur jetable : à tout moment, les jeunes pourront être licenciés. Le CPE donne un permis de licencier à volonté à l’employeur qui n’est même plus obligé de motiver le renvoi de son jeune salarié.
LE CPE n’exige aucune garantie des patrons qui pourront licencier, remplacer un jeune en CPE par un autre jeune en CPE et continuer de bénéficier des exonérations de charges.
Le CPE ne s’applique pas uniquement à la première embauche. Un-e jeune pourra passer de CPE en CPE.
Le CPE interdit toute construction d’un projet d’avenir. En bradant les jeunes sur le marché du travail, le CPE organise la concurrence entre les générations.

Exigeons de vrais emplois stables pour toutes et pour tous

Le CPE ne créera aucun emploi supplémentaire. On l’a vu avec le CNE, vraie aubaine pour les patrons puisque ceux qui ont signé un CNE auraient de toute façon été recrutés. Avec le CPE, tous les jeunes de moins de 26 ans seront potentiellement précaires, y compris ceux qui auraient pu être embauchés en CDI. Ce sera un moyen de faire pression sur les autres salariés.
On ne crée pas de l’emploi en fragilisant les salariés, en précarisant la jeunesse, en remettant en cause les droits acquis des salariés (CPE et CNE, travail de nuit des mineurs, apprentissage à 14 ans, directive Bolkestein, remise en cause des droits des étrangers, etc.). Ce que nous voulons, ce sont de vrais emplois stables et une vie digne pour les travailleurs-ses dans ce pays.

La jeunesse scolarisée a commencé à se mobiliser massivement dans les universités et le mouvement ne cesse de s’amplifier . Il faut que l’opposition aux mesures de la droite et du patronat s’amplifie. Ce qu’un gouvernement a décidé, il peut le retirer sous la pression de notre mobilisation, comme Balladur a dû le faire avec le smic-jeunes.

Signataires (sections de Montreuil) : Fraction “ l’étincelle ” de Lutte ouvrière, Jeunesses communistes révolutionnaires, Ligue communiste révolutionnaire, Mouvement des jeunesses communistes de France, Parti communiste français, Parti socialiste, Pour la République Sociale, Solidaires Montreuil, Les Verts.


Commentaires

Agenda

<<

2019

 

<<

Décembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois