Bilan succinct du FSM 2011 à Dakar

Publié le mercredi  30 mars 2011

par  L’Orphelin Samuel
popularité : 31%

Samuel L’Orphelin témoigne du séjour qu’il a effectué à Dakar dans le cadre du Forum social mondial de 2011.

GIF - 70.6 ko Du 5 au 11 février, j’ai été envoyé à Dakar pour représenter mon association AGTER (Améliorer la gouvernance de la Terre, de l’eau et des ressources naturelles) lors du Forum social mondial de 2011.

L’organisation du FSM est habituellement chaotique, ce qui paraît logique vu le peu de moyens disponibles et la taille de l’évènement. Mais il semblerait que le FSM 2011 était particulièrement désorganisé avec l’impossibilité d’avoir un programme précis du déroulement des journées, l’impossibilité d’obtenir des salles fixes pour les ateliers avec la sonorisation adéquate, des chevauchements entre les cours des étudiants sénégalais et les ateliers… En effet, il a été compliqué d’obtenir des salles, des chaises, de la sonorisation et des traducteurs disponibles pour assurer les conférences. Ces difficultés ont même conduit des traducteurs et des volontaires à faire gréve pendant le FSM pour dénoncer le désordre général.

Une des raisons de cette situation est certainement le changement de recteur de l’université, où a eu lieu le FSM, peu de temps avant la tenue de l’évènement. Il semblerait que ce nouveau recteur n’est pas été très coopérant, ni le gouvernement d’Abdoulaye Wade, d’ailleurs. Mais ce n’est pas suffisant pour expliquer l’échec de l’organisation logistique et il y a certainement des choses à revoir pour éviter ces déboires lors des prochains FSM. Je pense qu’il y a eu aussi en cours de routes une scission dans le comité d’organisation et que certaines structures ont quitté le comité, voire ont tenté de compliquer sa tâche.

Hormis ces difficultés logistiques, le FSM a été une expérience extrêmement intéressante et enrichissante.

Tout d’abord, le forum s’est ouvert sur la marche d’ouverture qui est un moment chargé d’émotion, où on sent une réelle vague mondiale de militants prêts à se battre pour construire d’autres mondes possibles. La procession est d’ailleurs impressionnante avec des dizaines de milliers de personnes portant des banderoles et des représentants de diverses populations indigènes.

La manifestation a été de taille moyenne : 75 000 personnes d’après ATTAC, à comparer avec les 150 000 personnes du forum précédent de Bélem. Toutefois, il ne faut pas y avoir un déclin du FSM. Simplement, les forums réunissent d’abord les militants du même continent et l’Amérique latine connaît des mouvements sociaux beaucoup plus importants et structurés que l’Afrique. Ensuite, ce n’est que le 3e forum qui a lieu en Afrique (après Bamako et Nairobi) et la société civile est parfois juste naissante. Enfin, les participants des continents asiatique et américain ont été peu nombreux du fait de la difficulté et du coût du voyage.

Le forum a eu lieu sur le campus de l’université Cheick Anta Diop de Dakar. Le campus immense a permis d’accueillir les différents espaces séparés par thématiques, qui réunissent à la fois des salles/tentes de conférences et les stands des organisations impliquées sur cette thématique (ce qui représente des centaines de stand). En plus des lieux de conférence, différents villages ont été montés : pour les migrants, les femmes, les agriculteurs… + une cantine géante + une maison du Brésil + un espace Internet… Le tout recouvre de nombreux hectares et il faut compter une après-midi pour faire le tour. En parallèle, se déroulent encore d’autres forums, soit en même temps, soit avant : forum des élus locaux, forum des habitants, forum des parlementaires, forum science et démocratie, forum des religions, foire agricole,etc.

Au niveau de l’ambiance générale, on peut dire que c’est un beau bordel : on se rend comme on peut sur le campus, à travers les bouchons matinaux. Ensuite, si on n’a pas de programmes définis, on essaye de lire les différentes affichés collées sur les murs et les panneaux par les organisations parce que le programme officiel du FSM n’a été disponible que le 3e jour. Et puis on déambule entre les stands, les ateliers, les animations, les vendeurs de bibelots et d’artisanat : ça fait pas mal de bruit mais l’ambiance est sympathique et il y a de manière générale une saine émulation. Après ce sont les niveaux de maîtrise des sujets, la motivation des organisations et les conditions logistiques qui vont déterminer si une thématique va émerger ou non et si un consensus va se dégager.

Et puis on retrouve des partenaires, des personnes qu’on a croisé ici ou là… On fait connaissance avec de nouvelles organisations, on récupère des prospectus et des déclarations/communiqués et on essaye péniblement de comprendre ce qu’il se passe, où et comment.Au niveau des thématiques, celles qui ont été le plus portées sont, selon moins :

  • les migrations : c’était LE sujet de ce forum avec des caravanes organisées depuis différents pays d’Afrique de l’Ouest pour mobiliser sur cette thématique, des ateliers très nombreux et une actualité chaude, tant en Afrique de l’Ouest qu’en Europe ;
  • les accaparements de terres : sujet qui commence à être bien médiatisé depuis l’affaire Daewoo à Madagascar en 2008. Encore une fois, l’Afrique est particulièrement concerné par le phénomène et il était donc logique de retrouver de nombreux acteurs en lutte contre ces appropriations illégitimes de terres. Voir ci-dessous ;
  • la condition des femmes, thématique qui touche, cette fois, l’ensemble des continents et qui a été, il me semble, bien porté lors de ce FSM ;
  • les mobilisations contre le G8, le G20 et la construction d’une nouvelle gouvernance mondiale…

En ce qui concernent les accaparements de terres, j’ai travaillé avec les organisations françaises Peuples solidaires et CCFD, pour organiser deux ateliers sur cette thématique et convoquer une assemblée de convergence avec l’aide de la Via Campesina, de FIAN, du ROPPA, des Amis de la Terre.

L’assemblée de convergence s’est parfaitement déroulée, grâce à une bonne coordination entre acteurs et une mise en commun de nos moyens et stratégies. La déclaration de Dakar contre les accaparements de terres a été présentée par une représentante africaine et acclamée par les 300 personnes présentes. L’assemblé de convergence s’est conclue sur un sentiment général de satisfaction, d’avancement dans les luttes contre les accaparements et de volonté d’articuler les différentes forces en présence.

Je ne peux malheureusement pas apporté de précisions sur le déroulement des événement concernant les autres thématiques car je n’ai pas pu les suivre, du fait de mon implication dans la lutte contre les accaparements.

Pour terminer, ce qui a rendu ce FSM tout à fait opportun, c’est la chute du régime de Ben Ali, qui a été mentionnée et acclamée de nombreuses fois. Et puis le FSM s’est terminé sur la soirée de clôture avec les discours de différents personnalités politiques (Evo Morales, Hugo Chavez…), des concerts plus ou moins bien réussis et surtout l’annonce incroyable de la chute du régime de Moubarak en Egypte.

Après cette semaine de FSM, je suis rentré bien content à Montreuil et j’ai dormi pendant 2 jours !

Samuel L’Orphelin

Commentaires

Agenda

<<

2017

 

<<

Juin

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois